Ananas Victoria, régal réunionnais !

Ananas - © Matthew clani, Flickr / CC BY-NC-ND 2.0

Le Queen Victoria, variété typique de la Réunion, est plus petit que les ananas africains ou sud-américains, mais plus savoureux. C’est Christophe Colomb qui l’a découvert en 1493 à la Guadeloupe et en a dit : « Il a la forme d’une pomme de pin mais il est 2 fois plus gros. Et son goût est excellent. On peut le couper au couteau comme un navet et il paraît sain. »

Il est cultivé à La Réunion par 150 producteurs sur 250 hectares. Il pousse tout au long de l’année grâce au climat réunionnais. De 30 à 40 tonnes par an sont produits sur l’île. Il craint beaucoup moins les cyclones que le bananier par exemple car il offre moins de prise au vent. C‘est un fruit rafraîchissant, riche en vitamines C, A et B : C pour les défenses immunitaires et contre la fatigue, A pour favoriser la cicatrisation, contre l’acné et pour la vision nocturne et B pour la mémoire et contre la déprime. Il contient aussi de la bromélaïne qui facilite la digestion et aide à maigrir.

Un ananas nécessite au moins un an de travail de la plantation à la récolte. On récolte le fruit de la couronne : le sommet de la plante. Les rejets de couronne situés en dessous donneront d’autre fruits dont un sera replanté pour perpétuer la culture. C’est très simple, d’autant plus qu’il n’y a pas besoin de pollinisation car la belle fleur violette est hermaphrodite autrement dit elle contient les éléments femelles : les étamines et les élément mâles : les pistils.

L’ananas a sa maison au Tampon. C’est un espace agro-touristique de 4 hectares ouvert en 2013 qui permet de visiter une véritable exploitation avec les commentaires d’un producteur passionné ; vidéo et dégustation complètent l’activité. Toutes les coordonnées de la Maison de l’Ananas dans la fiche technique. L’ananas Victoria bénéficie du label rouge depuis 2005, il est reconnu de qualité supérieure. On peut le cuisiner de multiples façons en desserts mais aussi avec du poulet ou du poisson ! Ce fruit délicieux se retrouve sur tous les marchés de l’île.

Florence Dissler

PARTAGEZ AVEC VOS AMISShare on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Laisser un commentaire